AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Help me ! [Logan]

Aller en bas 
AuteurMessage
Jean Grey
Modo-Xmen
avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 27
Localisation : A l'institut sans doute à l'infirmerie ou en salle des dangers...

Fiche de Personnage
Pouvoir:
Niveau du pouvoir:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Help me ! [Logan]   Sam 1 Mai - 7:09

    22 heures

    Jean venait de passer plus de deux heures toute seule en salle des dangers à s'entrainer à reprendre le contrôle entier de ses pouvoirs. Autant dire que cela avait été tout sauf facile ! La veille, elle s'était concentrer que sur le contrôle de sa télépathie et environ une heure après, elle avait dû tout arrêter à cause d'une affreuse migraine. Aujourd'hui, elle avait décider de n'utiliser que sa télékinésie mais la fatigue l'avait gagné plus rapidement qu'elle ne l'avait prévus.

    Après les évènements d'Alcatraz, la jeune femme était devenu certes très puissante mais surtout très fragile. Lorsqu'elle est revenue à l'institut, elle ne s'attendait pas à se que tout le monde lui pardonne se qu'elle avait fait - bien qu'involontairement – mais elle ne s'attendait pas non plus à l'accueille qu'elle avait reçue ; les regards de peur et de méfiance, les chuchotements par-ci et par là y compris les jeunes qui parfois – s'en peut-être sans rendre compte – fuyait la pièce ou le couloir dans lequel elle se trouvait pour ne pas rester avec elle. Jean gardait sa même voix douce, son sourire sur les lèvres et faisait le moins possible de gestes brusques mais cela lui pesait lourdement.
    La mutante avait beau tout faire pour tenter de se faire pardonner et de se contrôler pour redevenir la Jean Grey que tout le monde appréciait autrefois et même si cela était dur et peut-être peine perdue, elle ne voulait pas baisser les bras mais il n'y avait pas vraiment une personne pour l'aider non plus.
    Scott et elle ne se parlait presque plus, ne se voyait que rarement, lorsqu'elle se réveille le matin dans son lit il n'est plus là et lorsqu'elle va dormir, il n'est pas encore là. Elle sait très bien qu'elle à faillit le tuer et qu'il à besoin de réfléchir de son côté pour faire le point mais si cela continuait, elle le perdrait...malgré la bague de fiançailles qu'il lui avait offert et qu'elle ne cesse de contempler lorsqu'il lui manque, c'est à dire tous les jours.
    Sa plus tendre amie, Ororo, ne lui as pas reparlé depuis la mort de Charles. Jean la comprends très bien, Charles était comme un père pour cette dernière mais elle aimerais tant lui faire comprendre qu'elle est désolé mais se serait peine perdue. Ororo reviendrais toute seule vers Jean le jour ou elle se sentira prête à lui reparler en espérant qu'elle le fera bientôt quand même car cela pèse assez sur la conscience de la rouquine.
    Le dernier et pas des moindres que Jean n'avait pas revue depuis longtemps était Logan. L'homme qu'elle aime autant que son fiancé – si ce n'est plus - et à qui elle avait demandé de lui rendre sa liberté en la « tuant ». Juste avant de le faire, Logan lui avait clairement dit qu'il l'aimait mais depuis son retour à l'institut, elle ne l'avait pas revue et ne savait même pas ou il était. Elle pouvait même pas encore se servir du Cérébro, du moins pas tant qu'elle n'aurait pas encore atteint un seuil assez stable de contrôlabilité mais qu'est ce qu'elle voudrait le revoir pour lui parler et s'excuser de la douleur qu'elle lui as causé. Elle porte encore les cicatrises de ses griffes à l'estomac mais celle-ci ne se remarque presque plus et elle ne lui en tient même pas rigueur... il était obligé de le faire et sa, elle voudrais vraiment lui dire en face, si seulement elle savait où il était.

    Dans sa salle de bain, Jean ouvrit les robinets de la baignoire en réglant l'eau pour qu'elle ne soit ni trop froide ni trop chaude. Une fois fait, elle ouvrit un petit placard en dessous du lavabo pour y sortir un sachet contenant des petites boules parfumés aux senteurs différentes, ce soir se serait à la lavande. Une fois qu'elle eut mis deux boules parfumé à la lavande dans son bain, elle se déshabilla tranquillement et se glissa dans son bain en frissonnant un peu et reposa sa tête sur le bord de la baignoire en fermant les yeux pour tenter de se relaxer un peu.

    23 heures 30

    Jean avait pris un bon bain mais seulement dans la mesure où elle avait reposé ses muscles car son esprit lui n'arrivait pas à prendre un peu de recul. Assis sur le bord de son lit, une nuisette de soie blanche recouvrant le principal de son corps, elle savait qu'elle ne pouvait pas dormir même si elle semblait très fatigué, il fallait qu'elle fasse un tour pour s'aérer en dehors de l'institut. Elle n'avait personne à qui parler et la solitude lui pesait alors sortir pour faire une petite balade ne lui ferait sans doute pas plus de mal même si il était très tard et qu'il faisait nuit noir.

    Elle se leva de son lit et se dirigea vers sa commode ou elle chercha une tenue. Troisième tiroir, elle sortit un pantalon de jogging bleu foncé. Quatrième tiroir, un haut bleu plus clair que son pantalon mais sans manche ni brettelle puis enfin, deuxième tiroir, elle prit une paire de soquette blanche puis commença à se changer.

    Minuit

    Dans le garage, Jean prit ses clefs de voiture accroché à un tableau avec les autres puis une fois à l'intérieur, elle posa son sac sur le côté passager, régla son siège – merci à Scott qui ne le remettait jamais pour elle – son rétroviseur intérieur – merci à Scott qui était plus grand plus qu'elle et le bougeait à chaque fois – puis démarra la voiture en remontant lentement l'allée avant de s'arrêter devant les grilles d'entrée. Elle sortit un petit boitier dans la boite à gant, tapa son code personnel qui permettait que les grilles s'ouvrent puis roula en direction de la ville.

    00 H 40

    En vue de l'heure, il n'y avait pas grand monde sur les routes et Jean était vite arrivé en plein New York seulement elle avait préféré prendre un axe extérieur pour contourner un peu la ville puis prendre directement la double voie qui la conduisait à Central Park, là où pour réfléchir c'était l'idéal.
    En règle général, une place de parking un mercredi en pleine journée autour de Central Park était non seulement payante mais introuvable hors – toujours en vue de l'heure – la mutante n'avait eu aucun problème pour se garer et eut une place juste en face de l'entrée Est. Autant dire qu'elle était assez contente d'être en soirée.

    Jean attrapa son long manteau noir en cuir lui descendant jusqu'au genoux avec un dragon bleu dessiner dans le dos, l'enfila puis prit son sac avant de sortir de la voiture et de fermer les portières avec un petit boitier électronique. Même s'il n'y avait pas grand monde dans les rues, elle était contente que Scott est insisté pour lui installé une alarme car à New York, on était jamais trop prudent. Elle frissonna un peu par la température ambiante qui devait être moins de 15 degrés et cela l'incita à fermer entièrement son manteau avant qu'elle n'entre dans le Park.

    00 H 55

    Jean avait trouvé une petite table de pique nique avec deux bancs de chaque côtés dont la vue sur l'horizon était un peu plus dégagé qu'ailleurs et très illuminé se qui la rendait encore plus magnifique. Les yeux rivés en face d'elle, elle essayait de ne penser à rien, laissant juste les quelques brises fraiches faire voleter ses longs cheveux roux détaché et lui faire rosir les joues.

    - … Ouais dis plutôt qu'elle t'a quitter parce que t'était nul au pieu ! Haahahaha...

    Sursautant un peu, Jean tourna la tête et aperçut deux hommes en train de rigoler mais aux sons de leurs voix, elles pouvaient deviner qu'ils n'avaient pas bu que de l'eau. Préférant ne pas s'attirer d'ennui par un regard qualifié d'un peu trop insistant, elle reporta son attention en face d'elle comme si de rien était et en espérant qu'ils ne lui chercheraient pas d'ennuis.

    - Hey les mecs ! Je crois que Mick' c'est pissé dessus ! Lança un troisième type sortit de quelques buissons en titubant dangereusement et Jean en le voyant se demanda si c'était le fait qu'il riait comme un fou ou si c'était l'effet de l'alcool.
    Surement les deux, pensa t-elle.

    Jean commençait à se demander si elle n'allait pas changer de banc pour être plus tranquille car les hommes – qui étaient à cinq maintenant – étaient aussi ivres que bruyants et cela la dérangeait. Avant qu'elle n'aie pût attraper son sac pour s'éloigner discrètement sans avoir d'ennui, elle entendit l'un des hommes dire à ses compagnons :

    - Hey mec tu vois se que je voit ?
    - Si tu parles du fait que j'ai plus une goutte dans ma bouteille alors ouais. M*rde Frank t'as pas une bière ?
    - Non non, je parle de la gonzesse là !


    Jean se sentit tout à coup mal à l'aise mais en même temps, comment passer inaperçu lorsque vous êtes seule à Central Park, en pleine nuit, assise sur un banc sous un lampadaire qui vous éclaire comme si vous étiez sur un podium avec une médaille en or ?
    Elle se leva sans montrer le moindre signe de peur bien qu'elle n'était pas non plus rassurer et mis son sac sur son épaule mais lorsqu'elle se retourna, les cinq hommes étaient déjà derrière elle en formant un demi cercle.

    - Bonsoir M'dame ! S'exclama le plus gros d'entre eux avec de long cheveux attaché en une queue de cheval.
    - Excusez moi, je doit y aller. Répondit-elle simplement et d'une voix normale en essayant de passer entre eux.
    - Vous avez bien deux minutes à nous consacrer quand même... commença un deuxième homme avec un style de biker.
    - … C'est mal poli de pas dit bonsoir chérie. Finit un troisième types à l'haleine si horrible que Jean se demandait au final si c'est elle qui avait bu.
    - Je doit vraiment y aller, laissez moi passer s'il vous plait.

    Jean essaya une nouvelle fois de passer entre le groupe d'hommes mais se fut en vain. Celui qui avait un look de biker la poussa si violemment en arrière que Jean retomba assise sur le banc en se claquant le dos contre le rebord de la table en bois. La première réaction qu'elle eut fut un cri de surprise en plus de la déstabilisation puis la deuxième, fut un gémissement de douleur par rapport à son dos.

    - Johnny l'abime pas trop quand même, elle a un jolie minois cette rouquine. S'exclama l'un d'eux.
    - Laissez moi tranquille ! Cria à moitié Jean quand l'un d'eux lui arracha son sac du bras et qu'elle l'envoya promener contre un arbre avec sa télékinésie.

    - Une mutos ! S'écrièrent-ils tous à l'unisson.

    L'homme qu'elle avait envoyer contre un arbre c'était bien vite relever avec l'aide d'un de ses potes et avait pratiquement courut pour se remettre en face de Jean. Celle-ci ne pût faire quoi que se soit que deux des types lui tenait déjà fortement les bras et l'autre se vengea en la giflant fortement tout en lui disant :

    - Je vais t'apprendre les bonnes manières moi s*lope !

    Jean sentit du liquide au coin de ses lèvres couler le long de son menton et un sale gout de fer commença à envahir sa bouche alors que deux des hommes lui maintenaient les bras, celui qui venait de la gifler était près à lui en remettre une deuxième, l'un se tenait légèrement en retrait en rigolant comme un b*ufon et le dernier fouilla dans son sac puis dans son porte feuille en sortant sa carte d'identité et précisa :

    - La Madame s'appelle Jean Grey les mecs !

    Avant qu'elle n'aie pût se servir de nouveau de sa télékinésie, Jean se prit une nouvelle gifle plus forte que la précédente alors qu'on lui tirait les cheveux en même temps et elle se mit à crier de douleur mais aussi dans l'espoir qu'une personne puisse l'entendre et venir l'aider...

_________________


You are afraid to die... Invité?


Dernière édition par Jean Grey le Lun 10 Mai - 3:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Logan Howlett
Xmen
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 14/04/2010

MessageSujet: Re: Help me ! [Logan]   Sam 1 Mai - 21:23

3 jours auparavant

Logan était au Canada, il avait eut grand besoin de prendre ses distances avec l'institut après la mort de plusieurs êtres qui lui avait été cher et avait qui il avait noué d'étroites relations. Tout d'abord ce fut le professeur Charles Xavier, soit il n'avait pas été en accord avec les principes en ce qui concernait Jean Grey néanmoins pour le reste ça avait été le cas. Le professeur roulette comme il le surnommait affectueusement lui avait permit de s'éloigner des routes pour avoir une famille, pas commune certe mais une famille. De plus voir que dans ce monde quelques personnes s'evertuaient à offrir un refuge à des jeunes mutants, ramenaient un peu d'espoir seulement il avait vu le fondateur de l'institut mourir devant ses yeux qui lui avait alors offert un dernier sourire avant de se dissiper. Puis après il y avait eut elle, un mort ayant laissé un trou béant à la place de son coeur ça avait été de trop même pour lui et surtout pour Wolverine qui chaque nuit revoyait encore la même scène se dérouler lui atteignant le phoenix et lui enfonçant les lames dans son abdomen et il se réveillait en sueur lames ressorties. S'était son enfer personnel qui s'était instauré durant quelques moins. Bien que parfois il parvenait à avoir des nuits calmes ces derniers temps à cause de la fatigue. En effet le mutant s'était trouvé un job qui réclamait force et énergie l'épuisant pour son plus grand moment, lui permettant de s'évader, de ne plus penser. Bucheron, quelle ironie inconsciemment il était retourné à un travail déjà pratiqué mais ça il l'ignorait, en vu de son amnésie. Le patron l'avait mit à l'essaie et voyant que malgré sa carrure l'homme ne cherchait pas la bagarre et effectuait consciencieusement son travail et abbatait plus d'arbres que ses collègues il l'avait engagé à durée illimitée. Ho bien sur l'institut lui manquait, la petite Malicia, Ororo et ses autres collègues même les gamins seulement Logan ne se sentait pas encore la force de voir les tombes se trouvant dans la propriété car si il devait revenir en ces lieux la première chose qu'il ferait serait de s'y rendre or ça il ne le supportait.

Seulement aujourd'hui était un jour spécial alors que avec son compagnon, Jake un mec qui parlait peu comme lui mais avec qui il s'entendait bien vu qu'il semblait lui aussi avoir traversé des évènements qu'on ne souhaitait à personne. Un employé lui annonça qu'un coup de fil urgent l'attendait, l'ex Xmen avait alors froncé des sourcils et en rentrant à la réserve de bois il avait rapellé le numéro indiqué. Un répondeur téléphonique et alors il était tombé des nus, Jean était vivante le téléphone retomba heureusement relié par un cordon il ne se brisa pas. Le mutant du reprendre ses esprits s'était impossible, il avait hésité une demi seconde sachant qu'il y avait une chose à faire rentrer au bercail, l'institut. Il fallut une heure en tout au mutant pour être prêt, le temps de prévenir son patron qui l'avait encouragé et remercier de ses services lui offrant par la même un chèque, d'un montant plus élevé que prévu. Puis Wolverine avait serré la main à son compagnon lui remettant l'argent, lui même en avait pas besoin par contre son compagnon qui avait une femme enceinte pour le bébé si. L'échange avait été silenceux tout les deux savaient qu'ils ne se reveraient pas, l'homme le remercia et lui souhaita bonne chance, sachant qu'il était inutile de protester pour l'argent face à un bucheron aussi obstiné. Logan avait réunnit ses rares affaires dans un sac à dos après une douche, avait fait le plein de sa moto enfilé sa veste en cuir qu'il n'avait guère mit depuis ce qui lui semblait être une éternité même pour un homme vivant depuis 2 siècles et était repartit sur les routes mettant les gaz.


Durant 3 jours

Cela avait été une cavale, Logan avait roulé comme jamais il ne l'avait fait empruntant des itinéraires par n'importe quel temps qui permettrait de gagner en temps. Néanmoins pour ralier l'institut il lui avait fallut tout de même 3 jours, malheureusement l'ex moto de scotty ne possèdait plus de nitrol pour actionner la pleine vitesse, dommage ça uarait été utile au mutant pas vraiment patient dans ce genre de situation. Mais au mins, ceci lui avait permis de réfléchir, réfléchir à comment s'expliquer auprès de son amie Ororo Munroe et justifier son départ sans un mot, et faire la même chose pour sa petite Maliciamême si il se doutait que cette dernière serait que très peu rancunière à son égard. Ho pour les deux femmes il avait trouvé une solution mais pour une il ne cessait de ressasser et de toujours se remettre en question. Comment réagir ? Que dire ? Que faire ? Lui pardonnerait elle ? Lui en voudrait elle ? Des milleirs de question se bousculait dans son esprit. Si bien que dès qu'il s'arrêtait pour une pause généralement les maux de tête apparaissaient alors l'ancien Xmen généralement ne tardait pas, il mangeait rapidement ou achetait un sandwitch qu'il mangeait en conduisant. Niveau sécurité routière ça laissait à désirer mais qu'importe, il ne risquait dans le fond alors pourquoi s'en faire. Niveau sommeil, il avait presque pas dormit voir pas du tout. De toute façon vu son état d'ame ceci aurait relevé de l'impossible à exécuter en vu de la nouvelle qu'il venait de recevoir et qui occupait tout son esprit. Très vite il arriva en périphérie de New york.

23h55

La moto venait de pénétrer en ville seulement il avait perdu un peu de temps car il avait du remettre de l'essence dans le véhicule que faire se rendre tous de suite à l'institut ou attendre ? En vu de l'heure il ne se voyait pas se ramener à l'école de surdoués et dire: Hey salut je suis de retour ou puis je me pieutez ? Non ça n'était absolument pas son genre, alors autant attendre le lendemain matin après tout cela faisait des mois que le mutant attendait ce jour. Wolverine avait donc garer sa moto et pour la première fois depuis trois jours son estomac manifestait son désaccord en ce qui concernait la nourriture. Pourquoi pas après tout, il pouvait bien s'accorder une pause de toute façon Logan devrait attendre jusqu'au lendemain matin. Il s'installa à la table d'un restaurant ayant un style Texan puis commanda une bonne assiette, une serveuse lui faisait de l'oeil. Néanmoins il ne réagissa pas, jusqu'au ce que Stella s'était le nom écrit sur le badge se montre trop démonstrative et entreprenante. Etant un peu héritable par le manque de sommeil le mutant la renvoya paitre, termina rapidement son assiette et paya sans demander la monnaie. L'homme sortit de la boutique enfilant sa veste lorsqu'il croisa une bande de mecs bourrés. Il ne s'en forlisa pas jusqu'à ce qu'une dizaine de minutes plus tard des éclats de voix attirèrent son attentio.n Le revenant essaya de ne pas s'en formaliser, parce que si il se rendait là bas il savait très bien être incontrolable face à ce genre d'individu Jusqu'à ce qu'un cri féminin lui parvint, ce timbre de voix non s'était impossible.

Très vite alors, son coeur prit le pas sur sa raison et il pénétra dans central park de très mauvais poil, un autre cri se fit entendre achevant de réveiller l'animal en lui. Ils avaient osés lu ifaire, du mal très vite la scène s'offrit à eux cinq hommes s'acharnant sur cette femme qu'il ne croyait jamais plus revoir et pourtant s'était le cas. Ca n'était en rien un rêve il avait su s'en perssuader durant ces 3 jours passés sur les routes. Pile au moment un des gars annonça
:

La madame s'appele Jean grey.

Il assonna une forte gifle à cette dernière et lui tira les cheveux, très vite les griffes émergea des mains de l'homme dans un bruit métalique. Alors les compères, se retournèrent un eut l'instinct de survie pour reculer le plus loin possible voir de s'enfuir en courant. Un qui au moins avait une lueur d'intelligence sur le moment. L'agresseur de la belle roussa relacha son étreinte voyant une nouvelle cible pour interessant. Ils étaient tous figés jusqu'à ce que d'un seul coup les choses commencent par une simple phrase provenant de la bouche de Logan pleine de menace:

Là tu viens de signer ton arrêt de mort.

Le Bicker fonça droit sur lui assènant son coup de poing qui percutta le mutant qui ne sembla pas s'en formaliser, les griffes de Wolverine se retractèrent pour que ce dernier puisse frapper à sa guise et se fut un véritable massacre très vite l'homme se retrouvait à terre dans l'incapacité de bouger. Un l'atteignit à la joue ce qui le fit rire jusqu'à ce qu'il cesse de rigoler voyant alors la blessure se renfermer et l'air encore plus irrité de son assaillant qui foncait droit sur lui pour lui apprendre à voler. L'atterissage fut lui très brutaux vu que se fut un arbre qui rattrappa l'homme, le gars le plus emmeché tenta alors d'atteindre Wolverine celui fut rapidement mit au tapis. Restait maintenant le chef, le plus lucide et celui qui s'en était le plus prit à Jean. Etait il suicidaire en demeurant ici, ou était il paralyser par l'animal qui venait de se manifester face à lui ? Surement un peu des deux. Là il n'était plus le Logan de l'institut celui qui gardait les gosses, faisait l'éducateur et le professeur celui qui en prenait certains sous son aile. Il était redevenu pour quelques instants celui d'avant, celui qui s'était fait implanté de l'adamentium en quête de vengeance. Wolverine annonça alors d'une voix glaciale, en rapport avec la seule parole qu'il avait prononcée:

Chose promis, chose due !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean Grey
Modo-Xmen
avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 27
Localisation : A l'institut sans doute à l'infirmerie ou en salle des dangers...

Fiche de Personnage
Pouvoir:
Niveau du pouvoir:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Help me ! [Logan]   Mer 19 Mai - 8:53

    Prise à partit par les cinq hommes ivres, Jean se sentait un peu désespéré sans compter qu'elle venait de se prendre deux gifles mémorables. Croyant qu'elle était « perdu » et n'avait aucun moyen de s'échapper jusqu'à se que l'un des hommes décrète qu'il en est marre – se qui n'avais pas l'air de leurs traverser l'esprit pour le moment -, la jeune mutante entendit vaguement un bruit métallique quelques part derrière elle.
    La première pensée de la jeune femme fut qu'un des hommes avait un couteau à cran d'arrêt et voulait lui faire plus de mal qu'une simple gifle à lui en décrocher la mâchoire. Brusquement elle s'agita un peu plus sur le banc et se faisant très mal aux bras – car on lui maintenaient toujours - et aux cheveux – qu'on avait pas lâché non plus -.
    Sans savoir pourquoi, quelques secondes plus tard, elle sentit ses cheveux et ses bras de nouveau libre. N'ayant pas le temps de se poser des questions – bien qu'elle était ravi – elle entendit une voix dans la pénombre :

    Citation :
    « Là tu viens de signer ton arrêt de mort. »

    Jean se retourna vivement sur le banc son regard fixer devant elle et bien qu'elle, elle était sous un lampadaire, elle ne voyait pas la personne qui venait de parler dans la pénombre. La voix était rude avec un faible grognement et bien qu'elle pensait savoir à qui elle appartenait, elle était loin d'en être persuadé.

    La jeune femme se leva du banc avec plein de question en tête sur l'homme qui était à l'origine de sa soudaine libération mais elle fut rapidement de retour sur terre avec les gémissements, les cries de douleur ainsi que les insultes qui fusaient. En regardant devant elle, elle vit les hommes ivres se faire « massacrés » par son sauveur et c'est à cette instant qu'elle le remarqua...

    - Logan... Laissa t-elle échapper dans un souffle presque inaudiblement.

    Enfin, vue dans l'état dans lequel il se trouvait, c'était plutôt Wolverine.

    Que faisait-il à New-York ? Depuis combien de temps était-il revenu dans le même ville qu'elle ? Savait-il qu'elle était revenu à la vie ? Si oui quand l'a t-il apprit ? Par qui l'a t-il su ? Si jamais il n'était pas au courant de son retour ? Comment réagirait-il en la voyant après tout se temps ? Que penserait-il d'elle ? De se qui c'était passé ? Aurait-il des préjugés sur se qu'elle était à présent, une schizophrène ? Lui en voulait-il parce qu'elle lui as demandé de la « libéré » ? S'en voulait-il de l'avoir planté avec ses propre griffes ?.. Surement.

    Revenant une fois de plus à la scène actuelle, la mutante vit Logan et les hommes se battre...ou du moins, Logan leurs donner une bonne leçon. Bien qu'ils le méritaient pour se qu'ils venaient de lui faire, Jean savait aussi que Logan ne s'arrêterait surement pas avoir de les finir c'est-à-dire avant de les avoir tuer. Les hommes n'avaient aucune chance pour deux raisons ; la première, ils étaient ivres et la deuxième, même si ils étaient ivres, ils n'avaient pas n'importe qui comme adversaire mais le Carcajou !
    Sa bouche était devenu sèche si on oubliait le sang qui s'en écoulait mais un peu plus lentement que quelques minutes avant. Elle aurait aimé s'interposer pour stopper net cette bagarre et bien que son esprit le souhaitait vraiment, ses jambes ne suivait pas la mouvement, elles étaient bloquer, comme si elle était paralyser par une force inconnu.
    Si Logan ne l'avait pas reconnu et qu'elle se montrait à la lumière, que se passerait-il ? Penserait-il que son esprit lui joue des tours ? L'agresserait-il parce qu'il penserait qu'elle serait une sorte de Mystique métamorphoser en Jean ?
    La jeune femme secoua la tête pour désactiver les questions qui commençaient à lui filer la migraine puis entendit Logan parler de nouveau :

    Citation :
    « Chose promis, chose due ! »

    C'est sans réfléchir que Jean se mit à parcourir les quelques enjambés qui la séparait de Logan et se planta à deux pas face à lui. Le fixant un couple de secondes, elle se rendit compte que les mots lui échappaient. Que devait-elle lui dire après tout se qui c'était passé ? La rencontre avec lui n'était pas vraiment celle qu'elle avait imaginé – Dieu sait qu'elle avait beaucoup réfléchit sur la manière de lui expliquer certaines choses - mais là... elle était vraiment prise de cours. C'est tout naturellement que Jean mis tout se qui c'était passé de côté pour s'intéresser à se qui se passait à cet instant.

    - Ne les tuent pas, Logan. Lui demanda t-elle d'un petite voix.

    Le chef ( Le Biker), ruminais dans son coin en se remettant sur ses jambes mais titubait dangereusement.

    - Tu devrais écouter ta petite copine. Tu voudrais pas qu'elle assiste à ton enterrement hein, mec ?! S'adressa t-il à Logan.

    Jean se retourna et s'avança vers l'homme dont ses amis restait en retrait en silence. Le petit poing osseux de la jeune femme attérit en plein visage de l'homme mais Jean ne se battant jamais au corps à corps, lança un petit gémissement de douleur en faisant une petite grimace. Laissant le Biker derrière elle sans un regard, elle se passa les doigts sur la lèvre et le menton pour constater le sang qu'il y avait tout en allant récupéré son sac duquel elle sortit un mouchoir.

    - On devrais s'en aller d'ici. Dit-elle à l'adresse de Logan en revenant vers lui.
    - J'en est pas finit avec toi sale tr*inée ! S'exclama Le Biker, rouge de colère

    Jean ne dit rien, ne se retourna pas et attrapa doucement le bras de Logan en le fixant :

    - Je l'envoi faire un tour dans le lac ou tu préfère t'en charger ? Lui demanda t-elle.

    Évidement, d'un levé de bras et une légère concentration de sa télékinésie cela était facile mais peut-être que Logan voudrais ne plus l'entendre brailler des c*nneries en s'en chargeant lui même. Dans tout les cas, Jean ne voulait pas réitéré le coup de poing... ses phalanges étaient contre...

    - J'avais imaginé une tout autre situation pour nos retrouvailles...

_________________


You are afraid to die... Invité?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Logan Howlett
Xmen
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 14/04/2010

MessageSujet: Re: Help me ! [Logan]   Sam 26 Juin - 7:40

    Logan aussi se posait mille et une question, même si instinct animal semblait avoir prit le dessus sur son coté humain. Chose tout à fait possible par le passé, sauf que à présent il avait cette faculté de raisonnement même lorsqu'il mettait une dérouillé à ses adversaires. Cela grace à Tornade qui lui avait mille et une fois repété que le travail en équipe pouvait être bien plus efficace qu'un solo et que cela impliquait d'être concentré sur les personnes alentours. Sauf que maintenant s'était devenu une 2nd nature que d'être en alerte, de réfléchir et combattre en même temps. Alors même quand il souhaitait déconnecter s'était plutôt difficile, s'était la raison pour laquelle le Xmen était parti loin de l'institut. Ce lieu ravivait trop de souvenirs concernant Charles Xavier et surtout, la personne qui se trouvait à quelques mètres de lui Jean. De plus Malicia était suffisament douée à présent pour se défendre seule et elle avait Bobby. Une qui par contre lui en voudrait connaissant son caractère détrempé serait Ororo. Il lui faudrait s'expliquer avec toutes ces personnes cependant avant cet instant, il se devait de terminer son "massacre". Lorsque généralement le mutant disait quelque chose à une personne, même un inconnu il s'appliquait toujours à tenir ses promesses même ses menaces de mort ou pire. Et oui lorsque vous mettiez Wolverine en colère, vous pouviez décement prétendre à pire que la mort.

    Contrairement à ses débuts dans l'institut le mutant se déplacait étonnement avec fluidité, malgré son énorme carcasse. Les entrainements au sein de la salle des dangers et extéreurs n'y était pas pour rien. Malgré le fait que antérieurement à son arrivée à l'école pour surdoué il savait plus que convenablement se battre, il avait beaucoup apprit auprès des jeunes eux même. La preuve en était qu'il avait réussit à mettre sa dérouillé à dent de sabre. Seulement même si il avait gagné en rapidité d'action, alors qui s'apprêtait à s'élancer quelqu'un eut le temps de s'interposer entre lui et sa proie la stoppant net dans sa démarche. Ses muscles se détendirent un peu, néanmoins si le géant le souhait il avait toujours la faculté de bondir. Seule la personne qui s'était interposée avait la capacité de la maintenir en respect lorsqu'il était dans une telle furueur, Jean. Le mutant planta son regard dans celui de la jeune femme, s'était bel et bien elle. Sa colère laissa place à un peu d'incrudulité et de douceur, même si la colère faisait toujours bouillir son sang, Logan parvenait déjà à mieux se controler. Il se contenta alors d'hocher la tête positivement soupirant néanmoins face à la demande de la revenante, décidement il ne pouvait rien lui refuser s'était d'ailleurs ça le problème.


    - Tu devrais écouter ta petite copine. Tu voudrais pas qu'elle assiste à ton enterrement hein, mec ?!

    Le sang recommencait à bouilloner dans son corps, cependant il s'abstint car sa conscience lui dictait sans cesse la demande que lui avait faite miss Grey, seule chose qui le retenait in extremis de tuer ce pauvre type titubant dans l'herbe. Le professeur relevant le regard vers sa collègue comme pour lui faire comprendre que si tous les deux demauraient encore ici sa promesse silencieuse serait intenable pour lui à savoir ne pas descendre le biker. Mais encore une fois sa partenaire le scotcha car premièrement elle ne démentait par le fait qu'elle soit sa petite amie et de deux Jean Grey mettait un poing dans la figure au gars en question. Le mutant était alors subjugé par la jeune femme et ceci lui tira d'ailleurs un sourire de satisfaction, au moins Jean se lachait.

    - On devrais s'en aller d'ici. Dit-elle à l'adresse de Logan en revenant vers lui.

    - J'en est pas finit avec toi sale tr*inée ! S'exclama Le Biker, rouge de colère

    Jean ne dit rien, ne se retourna pas et attrapa doucement le bras de Logan en le fixant :

    - Je l'envoi faire un tour dans le lac ou tu préfère t'en charger ? Lui demanda t-elle

    Il y eut un blanc de quelque instants avant que la jeune femme ne reprenne.

    - J'avais imaginé une tout autre situation pour nos retrouvailles...

    Et lui donc à vrai dire il avait imaginé mille et une probabilité sur ce sujet, avait essayé de trouvé un discours convenable histoire de pouvoir faire la discution à Jean. Mais face à elle il oubliait tout, il se calma peu à peu sa respiration redevenait convenable. Logan soupira et reprit quelque peu contenance et la prole lui revint alors, en même temps que son calme. Sur le ton de la confidence, il lui annonça alors :

    Je pense que tu es en droit de lui apprendre à nager après tout tu es la principale concernée de l'histoire.

    Pour lui cette situation était si irréaliste, voilà que tous les deux étaient ensemble comme avant ou presque. Logan prit un air plus décontracté, même si cette tache nécessitait un bon self contrôle. Non pas qu'il avait peur d'elle, non il n'était nullement effrayé par la puissance de phoenix ou Jean elle même.

    Bah on peut toujours rattraper la situation, en s'installant dans un café, je t'invite. Et puis je dois doit t'avouer que si nous débarquons tous les deux de suite à l'institut, ils vont tirer une drole de tête en voyant débarquer deux revenants. On risquerait de metre une belle pagaille au beau milieu de la nuit, alors attendons un peu quand dis tu ? Le programme te convient il ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean Grey
Modo-Xmen
avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 27
Localisation : A l'institut sans doute à l'infirmerie ou en salle des dangers...

Fiche de Personnage
Pouvoir:
Niveau du pouvoir:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Help me ! [Logan]   Sam 26 Juin - 8:55

    En s'interposant, la jeune femme ne s'attendait pas à une tel réaction de Logan. Il avait perdu la parole lui qui d'ordinaire jouait beaucoup avec son sarcasme, en toute situation, mais là il avait l'air un peu perdu. A vraie dire elle ne savait pas du tout quel réaction il allait avoir en la voyant mais elle se rendit compte qu'elle n'avais pas voulu lui faire perdre la parole parce que cela la mit mal à l'aise d'un coup. Ses yeux étaient verrouiller dans les siens et son cœur cognait assez fort dans sa poitrine pour lui faire exploser les tympans. Malgré cela, Jean ne se déstabilisa pas et lui demanda de laisser la vie à ses quelques humains. La mutante sentait la colère qui bouillonnait dans chacune de ses veines comme de la lave en fusion. Jean savait parfaitement se qu'elle venait de demandé à Logan et elle savait aussi qu'il ne resterais pas longtemps planté sur place grâce à sa demande si le biker ne cessait de geindre dans son dos en l'insultant.

    C'est sans une parole qu'elle frappa l'homme avec un coup de poing au visage. La jeune femme se rappela très vite pourquoi elle se battait à distance avec l'aide de ses pouvoirs, quand elle pensa que son poignet était cassé à cause de la douleur subite qui la submergea. Elle n'avais pas trouvé comment répondre à l'homme autrement parce que si c'était Logan qui s'en était chargé, il serait sans doute plus de se monde. Pourquoi aurait-elle dût préciser que Logan n'était pas son petit ami ? L'homme était un inconnu premièrement et deuxièmement, se n'était pas une insulte car Logan était un homme qui avait un cœur... et du charme. Peut-être que cela avait étonné le mutant mais elle n'avais pas pris le temps d'analyser ses pensées ou ses réactions faciales.

    Après avoir récupéré son sac en y extirpant un mouchoir pour essuyer le sang de sa lèvre, Jean revint vers Logan qui souriait légèrement. Elle se mordit la lèvre inférieur en rougissant fortement car elle n'aurais jamais eu un tel geste par le passé mais... certaines choses avait changé et le mutant n'avais pas l'air trop choqué puisqu'il souriait. Cela ne l'empêcha pas de méchamment rougir quand même.
    Visiblement son coup de poing n'avais pas empêcher l'homme de se la fermer car il continuait à gu*uler. Attrapant doucement le bras du mutant, elle lui demanda si il voulait s'en charger mais là encore, Logan resta silencieux. Que fallait-il pour qu'il retrouve enfin la parole ? Ne sachant comment elle pouvait obtenir une réponse à sa question mental, elle finit par souffler qu'elle avait imaginé une tout autre situation pour leurs retrouvailles.

    La jeune femme, les yeux baissé vers le sol ne savait plus ou se mettre ni quoi ajouté. Peut-être que partir sans se retourner serait une bonne chose ? Elle chassa très vite cette option lorsque Logan retrouva enfin ses cordes vocales. Il répondit à sa question en lui précisant que c'était elle qui était la concernée dans l'histoire donc c'était à elle d'apprendre à nager au biker.

    - D'accord. Sourit-elle avant de reporter son attention sur l'homme qui avait du mal à se relever.

    Tendant le bras avec grâce, le biker commença à s'élever au dessus du sol en se demandant se qui était en train de se passer. Le baladant quelques centimètre près d'eux, elle finit par l'arrêté au dessus du lac et avec un petit sourire en coin, elle le lâcha. L'homme brailla une fraction de seconde avant qu'un grand «PLOUF» ne prenne la relève.

    - Sa c'est fait. Déclara t-elle plus souriante que quelques minutes avant.

    Logan proposa de rattraper leur retrouvaille catastrophique, du point de vue de la jeune femme, en l'invitant dans un café. Il lui expliqua que vue l'heure, si ils débarquaient tout deux ensemble à l'institut, les résidents risqueraient de faire de drôle de tête et ils métraient un peu la pagaille. Sur ce point il n'avais pas tord, sa risquait de jaser à l'institut surtout quand on sait qu'une information fait le tour des oreilles de tout le monde en moins d'une demi heure. Et puis même si elle ne l'avouait pas à haute voix, Jean voulait passer un peu de temps seul en sa compagnie, sa faisait tellement longtemps.

    - C'est parfait. Nous aurons tout le temps de discuter tranquillement. Il y a un café pas loin qui reste ouvert toute la nuit. On n'auras pas besoin nos véhicules.

    Commençant à marcher de lui, elle ne savait pas exactement par où commencer pour entamer une conversation et il fallait qu'elle parle car le silence la mettait mal à l'aise.

    - Je ne savait pas que tu étais en ville. Je t'aurais probablement téléphoné pour qu'on se voit si sa avait été le cas. J'ai plusieurs choses à me faire pardonner et les principales sont avec toi. Est ce que tu étais... tu étais au courant que je suis revenu miraculeusement d'entre les morts il y a quelques jours ? Je sais pas exactement si c'est un bien ou un mal quand on voit comment les résidents de l'institut ont peur de moi. Même avec Scott... il ne cesse de me tourner le dos quand il ne longe pas les couloirs pour me fuir. C'est finit entre lui et moi. On le sait tout les deux. Désolé je n'arrête pas de te parler de moi et je ne t'aie pas demandé une seule fois comment tu vas. Toi qui était déjà pris dans la recherche de ton passé il a en plus fallut que tu tombe sur une femme schizophrène qui ne se contrôle pas. Malicia attends ton retour avec impatience... elle n'était pas la seule en faite. Conclu Jean en s'arrêtant avant de traverser la route en face de laquelle se trouvait le bar.

    Elle espérait que Logan ne réagisse pas comme les autres à l'institut mais apparemment se n'était pas le cas et sa lui faisait du bien quelques part....

_________________


You are afraid to die... Invité?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Logan Howlett
Xmen
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 14/04/2010

MessageSujet: Re: Help me ! [Logan]   Dim 27 Juin - 7:24

Logan savait parfaitement qu'il y avait un café au coin de la rue qui ouvrai toute la nuit à vrai dire, il y était déjà aller à quelques reprises et connaissait bien la boutique. Le lieu était sympa, on y était posé et si vous faisiez trop de boucan vous étiez virer sur le champ ce qui convenait au mutant qui était juste à la recherche avant de partir de calme. Et puis le patron était accueillant et savait se faire discret pour tout avouer s'était dans son interêt vu que lui aussi était un mutant. Oui le lieu serait parfait, au moins ils ne s'y sentirait pas de trop parce que vu les explications à fournir tout cela ne se ferait certainement pas en cinq minutes loin de là. Ils avaient tant de choses à se dire mine de rien et à s'expliquer, surtout en ce qui concernait le phoenix et au fait que le canadien l'avait tuer de ses propres mains et que chaque nuit ces images revenaient le hanter encore et encore et encore comme la rengaine d'une chanson dont on n'arrivait pas à se sortir l'air de la tête. Cela s'arrangerait il, le malaise de leurs retrouvailles perdurait il ? Logan espérait que non, lui seul ne pouvait en juger s'était à Jean de le pardonner et non l'inverse. Lui ne lui en voulait pas pour ses pouvoirs, Charles non plus d'ailleurs n'en avait jamais voullut à la rousse flamboyante. Le Xmen n'avait pas analyser qu'un blanc s'était formé entre eux deux, perdu dans ses pensées se fut la voix de sa partenaire qui lui fit rendre compte de son impolitesse d'être d'une telle oisiveté.

Il l'écouta alors attentivement parler, au moins elle n'avait aucun mal à se confier en sa présence ce qui était rassurant en un sens. Et voilà qu'elle s'excusait s'était tout Jean ça, alors que pourtant elle n'était coupable de rien, si il avait été mise au courant s'était à cause de contact et d'amis mutants présents à New York. Avoir un reseau d'information pour tout bon mutant était essentiel et cela permettait aux xmens de se tenir informer en temps et en heure d'un retour des confréristes. Wolverine se méfiait toujours d'eux après tout la professeur de l'institut était revenue pour la seconde fois prouvant que rien n'était impossible. Le costaud retint un grognement lorsqu'elle annonça que les gens avaient peur d'elle non mais quelle ironie. Eux se plaignaient de subir la discrimination humaine mais voilà qu'ils faisaient subir la même chose à Jean. Il ne put retenir ses sourcils se froncer et le grognement même léger lui échappa lorsque la demoiselle lui expliqua le comportement de Scott. Elle était triste, ce sentiment iradiait de tout son corps il aurait fallut être un empoté ou voir pire pour ne pas le remarquer. Logan souria tristement lorsque sa compagne lui rapella sa rechercher désesperée sujet à son passé toujours aussi sombre à ses yeux, mais il fut surpris lorsqu'elle lui expliqua son manque de chance avec elle et lorsqu'elle précisa en somme d'une manière détourné qu'il lui avait manqué. Jean s'arrêta ce qui était une bonne chose car c'est ce que prévoyait de faire le mutant qui se planta devant elle pour lui parler plantant son regard dans le sien. Et comme à son habitude il ne macha pas ses mots loin de là.


Hey Jean je t'inderdis de parler comme ça à ton sujet, tu vaux largement mieux que cela et le professeur pensait la même chose à ton sujet et Malicia aussi. Qu'importe le phoenix et sa puissance je sais que tu as luttée, tu ne t'ais pas laissée submerjé plus que quiconque je le sais. Pendant des années tu as combattu une entité aux pouvoris de niveau oméga et tu as réussie, fléchir un peu peu arriver à tous et que celui qui n'a jamais commis de pehcer te jette la première terre il ne doit pas en eixster des masses. Quand aux autres je crois qu'il va être utile que je leur rapelle un peu la philosophie de Charles à savoir que qu'importe le mutant face à soit on est tous dans la même merde et de la même famille, qu'il faut se serrer les coudes. Surtout toi qui fais parti des Xmens depuis l'existence de l'institut, les jeunes devraient davantage te respecter mais ce n'est pas à eux que j'en veux le plus mais aux ainés. C'est à eux de montrer l'exemple, ils ne font que reprendre ce que nous font subir les humains par peur et lacheté et ça je ne peux le tolérer. Oui tu es puissante et alors, si on devait avoir peur de tout ceux qui possèdent un pouvoir dangereux l'école n'aurait jamais existé. Et je crois que Scott à bien du mal à réalisé la personne rare qu'il est entrain de perdre, excuse de te répéter ça mais il s'agit d'un pur connard. j'ai partagé sa peine lorsque tu as disparue mais là je ne partegerais certainement pas ce même jugement à la con. Alors je compte bien remettre de l'ordre dans cet institut en rentrant et continuer ce que le professeur roulette nous à léguer.

S'était un flot de paroles inninterrompues qui était sortie de la bouche de Logan, lorsqu'on ne le connaissait guère et qu'en surface on avait du mal à s'imaginer qu'une telle masse serait capable de débiter un tel discours, Seulement voilà les Xmens étaient sa seule famille et Charles avait su lui offrir une meilleure vie. Bien meilleure que celle où il vagabondait et gagnait de quoi se nourir grâce à des combats illégaux dans la rue ou les bars. Le mutant prit doucement le poignet douloureux de Jean veillant à ne pas lui faire mal. Il avait à présent l'habitude avec les jeunes du refuge, de vraies piles électriques qui essuyait des incidents plus ou moins grave. Et sans leur infirmière attittré les professeurs avaient du vite se débrouiller, au final on l'y avait collé. Au début cela faisait peur aux élèves avant qu'ils ne se rendent compte que le géant était en fait attentionné. Il examina le poigne de la jeune femme, cela n'y paraiterait plus dans quelques jours avec un peu de glace dessus. Logan souria doucement à la jeune femme et l'entraina doucement à sa suite pour rentrer dans le café. Il salua le patron commanda et laissa sa partenaire en faire de même:

Rajoute une poche de glace s'il te plait avec un bandage en plus.

Le barman hocha la tête et le mutant responsable du café les installa dans un coin tranquille laissant alors Logan reprendre la disvcution là ou elle s'était arrêtée avant qu'ils ne prénetrent dans le café. Il n'avait pas répondu à toute les questions de Jean:

J'ai appris l'évènement il y a 3 jours par un mutant qui sait à peu prêt tout ce qui touche les mutants dans cette ville, il m'a fait passer le message par relais. Je l'ai recu il y a 3 jours alors que j'étais au Canada et j'ai su que je devais revenir. Pas seulement parce que tout cela me manquait, mais parce que tu étais de retour et que je n'y croyais pas. Alors j'ai pris ma moto et ait roulé non stop et puis je t'ai vue dans ce parc. Toute cette haine à mon égard est remontée en moi, parce que j'essuyais ces remords qui m'ont pesés des mois durants jour et nuit. Je t'ai tué ce jour là Jean, j'ai oeuvré pour les autres et sous ta supplication, mais cela ne change pas que je t'ai oté la vie. Quand à me prévenir seul mon informateur et Marie savaient ou me trouver or ils ont fait le serment de ne rien dire et le Canada est très vaste. Il faut avouer que je me suis enfoncé dans une contré assez paumée alors à moins d'utiliser cérébro personne ne pouvait réellement me trouver et s'était intentionnel. J'avais besoin de me déconnecter de tout ça, d'ailleurs vu Ororor et son caractère détrempé elle risque m'en vouloir un peu à mon retour. Mais tu sais Charles, malgré que le Phoenix avait prit l'ascendance sur toi, il a toujours été respectueux, alors je ne pense pas que tu as a t'en vouloir ni que tu dois t'excuser en ce qui concerne cet épisode houleux. J'ai vu son visage avant sa...Mort et il souriait, il avait confiance en ton contrôle et il n'a pas eut torts. Tu es parvenues à reprendre quelques fois le contrôle en ma présence, preuve que tu faisais tout pour ne pas laisser tes pouvoirs prendre le dessus. Alors Jean si il y a bien une personne qui doit s'excuser dans le fond c'est moi pour t'avoir tuée. Pardon Jean.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean Grey
Modo-Xmen
avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 27
Localisation : A l'institut sans doute à l'infirmerie ou en salle des dangers...

Fiche de Personnage
Pouvoir:
Niveau du pouvoir:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Help me ! [Logan]   Lun 19 Juil - 10:35

    Jean lui fit un rapide résumé de se qu'elle vivait depuis son retour miraculeux à l'institut. Plusieurs scène repassaient dans sa tête ; Les nombreux regards en coin, les chuchotements par ci par là, devant et derrière elle, la fuite des élèves se trouvant dans la même pièce qu'elle, les élèves qui longent presque les murs quand elle passe dans un couloir. Elle fit aussi mention de sa relation avec Scott qui était au point mort pour conclure qu'elle était en fait devenu un monstre. La jeune femme finit par s'apercevoir que pas une seule fois elle avait demandé au mutant comment il allait et s'en excusa.

    S'arrêtant avant de traverser, elle fut un peu surprise lorsque Logan lui fit face en verrouillant son regard dans le sien avant de prendre la parole. Sans mâcher ses mots, il lui interdit catégoriquement de parler d'elle comme sa et que Charles et Malicia pensaient et pense qu'elle vaux mieux que cela. Que lui savait à quel point elle avait lutté pour garder Phœnix sous contrôle et que fléchir pouvait arriver à tout le monde. Que les résidents de l'institut devait avoir un peu plus de respect envers elle et se serrer les coudes mais il lui précisa aussi qu'il n'en voulait pas particulièrement aux jeunes mais aux anciens qui n'avais pas vraiment montré l'exemple.

    Il est vrai que la tolérance envers elle avait été jeté aux oubliettes ! Ororo voulait à peine la voir, Scott lui tournait le dos en priant chaque jour qu'elle s'en aille et que cela plairait à tout le monde, lui le premier. Se n'était que deux exemples bien clair dans l'esprit de la jeune femme mais cela démontrait assez la mentalité des autres résidents, que se soit dans le corps étudiant ou dans le professorat.

    Citation :
    Oui tu es puissante et alors, si on devait avoir peur de tout ceux qui possèdent un pouvoir dangereux l'école n'aurait jamais existé. Et je crois que Scott à bien du mal à réalisé la personne rare qu'il est entrain de perdre, excuse de te répéter ça mais il s'agit d'un pur connard. j'ai partagé sa peine lorsque tu as disparue mais là je ne partegerais certainement pas ce même jugement à la con. Alors je compte bien remettre de l'ordre dans cet institut en rentrant et continuer ce que le professeur roulette nous à léguer.

    Jean sentit ses yeux s'embuer. Pourquoi Logan arrivait à voir tout cela et pas les autres ? Elle se souvenu d'une des nombreuses conversations qu'elle avait eu avec Charles et une phrase en particulier ; Si il y a une personne qui peut voir clair quand tout le monde est aveugle... c'est bien Logan. Encore une fois le Professeur avait raison, pensa t-elle en s'en rendant compte.

    Il avait gardé sa franchise, il ne mâchait toujours pas ses mots... Jean remarqua qu'il y avait une chose qui avait l'air d'avoir changé, il n'avais plus l'air aussi perdue que lorsqu'ils s'étaient rencontrés. Logan avait l'air d'avoir trouvé... une famille, une maison ou se posé. Son timbre de voix, les mots employés, il avait l'air de se raccroché fortement aux idéaux de Charles. Rien qu'elle ne lui reprochait, bien au contraire.

    - Si Charles avait confiance en moi, il avait la même opinion à ton égard. Un jour il m'a dit, si une personne peut voir clair là ou tout le monde est aveugle, c'est bien Logan. Il avait une fois de plus raison. Si il t'entendait aujourd'hui il serait fière de toi. Depuis mon retour, personne n'a tenu un tel discours et... sa fait du bien. Je suis resté à l'institut parce que je ne sais pas particulièrement ou aller si je partait et puis ils finiront bien par se lasser d'être sur mon dos à un moment ou à un autre. Quand tu dis que tu vas rappeller un peu la philosophie de Charles – elle se rapprocha un peu de lui pour lui souffler telle une confidence – c'est pas moi qui te dirais le contraire ! Sourit-elle.

    Le mutant lui pris tendrement sa main douloureuse en... l'examinant ? Les yeux de Jean étaient rivé sur son visage, comme hypnotisé avant que celui-ci ne relève la tête, lui sourit et l'emmène au bar. Rare était les sourires de Logan et Jean les gardaient bien enfouit dans son esprit pour se rappeler que tout le monde ne lui avait pas tourner le dos.

    Lorsqu'il arrivèrent au bar, Jean remarqua que Logan le connaissait en vue de la salutation qu'il eu envers le patron avant de commander. Jean commanda un simple jus multivitaminé et fronça un peu des sourcils lorsque le mutant demanda en plus de la glace et un bandage.

    - Tu es devenu médecin à tes heures ? Lui demanda t-elle toujours un fin sourire sur les lèvres.

    S'installant à une table, son interlocuteur repris la où il n'avais pas répondu. Il n'avais appris son retour que depuis trois jours et Jean en fut assez surprise car cela faisait un peu plus d'une semaine qu'elle était revenu.

    Citation :
    Toute cette haine à mon égard est remontée en moi, parce que j'essuyais ces remords qui m'ont pesés des mois durants jour et nuit. Je t'ai tué ce jour là Jean, j'ai oeuvré pour les autres et sous ta supplication, mais cela ne change pas que je t'ai oté la vie.

    Jean se mordit la lèvre inférieur en lui prenant la main – avec celle «valide» - et lui caressant le dos avec son pouce. Il est vraie qu'elle lui avait demandé de la «libéré» et c'était quelque chose qui avait dû être un effort et une horreur sans nom pour lui mais dans cette histoire personne n'avais eu le choix. Qu'il soit en colère, elle voulait bien l'admettre mais pas contre lui, contre elle.
    Il enchaina sur le fait que seul deux personnes savaient comment le joindre et vu où il se trouvait, seul Cérébro aurait pût le dénicher oui mais voilà, Jean ne pouvait et ne voulait s'en servir tant qu'elle n'était pas sur d'avoir un minimum de contrôle avec ses pouvoirs. Il mentionna Ororo et le fait qu'en vue de son caractère, elle lui en voudrais surement à son retour. Lorsqu'il était arrivé, Logan n'était pas le genre de personne qui reste longtemps au même endroit mais par la suite il c'était accroché à l'institut alors s'évader de temps à autre n'est pas un crime surtout avec les derniers évènements, il était en droit, pensa t-elle.
    Le sujet en revint à Charles et Logan lui expliqua qu'il l'avait vu avant sa « mort » et que ce dernier avait sourit car il croyait en elle et son contrôle. Lui même l'avait déjà observé reprendre le contrôle et que c'était là l'exemple même qu'elle ne voulait pas se laisser dominer par la puissance de ses dons. Il termina sur le fait que s'il y avait une personne qui devait s'excuser c'était lui pour l'avoir tuer.

    Jean dû attendre quelques secondes avant de lui répondre car un serveur vint leur apporter leur commande en déposant près de Logan la poche de glace ainsi qu'un bandage avant de s'éloigner.

    - Ne soit pas condamné à être désolé Logan. Regarde. La jeune femme lâcha doucement la main de Logan pour discrètement soulever un peu son débardeur bleu à l'endroit exact ou les griffes du mutant l'avait pénétré. Se n'est peut-être rien pour les autres mais pour toi... je n'aie plus aucune trace si sa peut te consoler. D'accord ce n'est que physique mais je veux tu sache que même si j'avais gardé les cicatrices, je ne t'en veux pas le moins du monde. Sans compter que sa me fait penser à deux choses essentiels. La première, c'est un mauvais souvenir qui me fait me battre chaque jours pour ne pas que cela recommence et la deuxième qui est la plus importante pour moi c'est que avant tout cela tu m'appréciait, si je puis dire... Sourit-elle... et tu n'as pas changé de point de vue. Scott avec qui je suis depuis des années me voit comme un monstre alors qu'il n'a même pas essayé de comprendre et toi que je connais depuis moins longtemps que lui, voit toujours le docteur Jean Grey certes un peu plus puissante. A croire que je me suis trompé de personne mais... Phœnix à au moins le mérite d'avoir fait la différence sentimentalement entre vous deux. Conclut-elle en se souvenant parfaitement de ce qui s'était passé entre eux deux à l'infirmerie et le fait qu'il lui avait avoué qu'il l'aimait avant de la planter. Cela l'avait beaucoup touché et elle y repensait assez souvent c'était comme... un instant de bonheur dans l'enfer. La seule chose qu'elle regrette en se rappelant cette scène, c'est qu'il ne lui avait pas laissé assez de temps pour qu'elle lui avoue qu'elle l'aimait elle aussi.

    Elle voudrais lui dire à quel point elle l'aime mais cela serait surement un peu dépassé car Logan pouvait penser que comme Scott lui tourne le dos, elle se rabat sur lui. Ce qui n'était évidemment pas le cas ! L'autre raison était qu'ils venaient tout juste de se revoir donc valait peut-être mieux attendre que Logan se fasse à l'idée qu'elle était bien revenu.

    S'apercevant qu'elle avait posé la main de Logan sur son ventre où il l'avais planter - sans savoir exactement à quel moment elle l'avais fait -, la jeune femme rougit furieusement et lâcha doucement la main de Logan avant de rabaisser son débardeur et de porter le sujet sur autre chose.

    - Heu... et si tu me montrait tes compétences d'infirmier ? Si sa se trouve je pourrait t'embaucher comme assistant à l'infirmerie. Sourit-elle en tendant sa main douloureuse vers lui...

_________________


You are afraid to die... Invité?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Logan Howlett
Xmen
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 14/04/2010

MessageSujet: Re: Help me ! [Logan]   Ven 23 Juil - 4:49

Peut-être dans le fond si phoenix avec laisser Logan approcher, cela pouvait être tout simplement du au fait que lui même possède sa propre partie animale Wolverine et que à l'inverse des autres il laissait cette dernière s'exprimer dans ses combats mettant avec facilité ses adversaires Ko. En tout cas il avait été le seul à pouvoir approcher l'entité, soit son état au retour avec été désastreux et il avait du prendre du repos sur un lit de l'infirmerie pendant quelques jours, mais au moins il était parvenu jusqu'à elle. Le combat entre eux deux avec été rude, depuis on jugeait le niveau du mutant comme étant proche du niveau Oméga lui s'en contre balançait mais alors royalement.

A vrai dire si le géant était demeuré pas trop loin de l'institut s'était pour venir au cas où en aide à la dernière personne chère à son coeur Malicia, il avait fait garder un oeil constamment sur "sa" gamine. D'ailleurs il prenait soit d'envoyer un petit mot à cette dernière pour la rassurer de temps en temps, angoissée comme elle était bien que Iceberg veillait sur elle. Sans elle il aurait opté pour une fugue lus lointaine pour éviter qu'on le retrouve car en vu de son état psychologique si il demeurait à l'école, le Xmen risquait d'en faire baver aux autres par le retour de son je m'en foutisme et ça il ne le tolérait pas. A vrai dire sans Marie, il n'aurait jamais rencontrer ce tas de personnes formidables Jean inclus, alors finalement la gamine avait bel et bien fait ce jour là de se glisser dans sa remorque, ho que oui même si il y avait eut des moments durs, contrairement à sa vie de vagabond stones il avait aussi connu d'immenses moments de satisfaction et de joie. Et ça pour rien au monde on ne pourrait lui prendre. Bien que à l'époque lui et Mali avaient du se faire une place brisant les préjugés des autres. Il pensait que chez les Xmens ce genre de barrières n'existaient plus, il avait eut tort malheureusement.

Logan releva le regard vers la rousse, parlant avec franchise à cette dernière, il sentit alors qu'elle était touchée de pleine fouet par son discours, surtout lorsqu'il remarqua que les yeux de la doctoresse s'embuaient. Oui il conservait une certaine franchise, mais lorsqu'il s'agissait d'annoncer e dure chose ou d'aider les autres contrairement aux faits antérieurs, Wolverine pouvait démontrer un certain tact et une douceur. Des valeurs acquises à l'institut, seulement lorsqu'il remettrait les pieds au "manoir" or de question qu'il ne mâche ses mots soit ororo pourrait lui reprocher son absence mais lui avait toujours la capacité de passer au délà de ça et de lui faire comprendre que Tornade était plus que largement en tord par rapport à lui dans l'histoire. Et le mutant ne compterait pas céder, jusqu'à ce qu'une prise de conscience s'amorce à l'école il le promettait silencieusement à Jean, peut-être en n'avait elle pas conscience mai il respecterait ceci.


Citation :
- Si Charles avait confiance en moi, il avait la même opinion à ton égard. Un jour il m'a dit, si une personne peut voir clair là ou tout le monde est aveugle, c'est bien Logan. Il avait une fois de plus raison. Si il t'entendait aujourd'hui il serait fière de toi. Depuis mon retour, personne n'a tenu un tel discours et... sa fait du bien. Je suis resté à l'institut parce que je ne sais pas particulièrement ou aller si je partait et puis ils finiront bien par se lasser d'être sur mon dos à un moment ou à un autre. Quand tu dis que tu vas rappeller un peu la philosophie de Charles – elle se rapprocha un peu de lui pour lui souffler telle une confidence – c'est pas moi qui te dirais le contraire !

-Sans vouloir jouer au preux chevalier, tu n'es plus seule à présent alors décharges un peu de ton fardeau sur mes épaules car sinon au moment opportun ou il faudra agir tu te fera paralysée. Et puis quand à l'institut, tu as deux portes voir trois portes de chambre chez qui tu peux frapper Malicia, collossus et la mienne. Et pour la troisième c'est valable de jour comme de nuit pour n'importe quoi, alors ne lâche pas nous somme au moins deux à présent. Quand à Charles, aussi pacifiste qu'il était il n'aurait toléré ceci à ton égard et aurait persuadé par les mots, chose que je compte faire à mon retour bien que je n'aurais pas autant de tact que lui je le crains.

Citation :
- Tu es devenu médecin à tes heures ? Lui demanda t-elle toujours un fin sourire sur les lèvres.

Logan eut un rire léger, il répondit alors calmement:

L'institut ou du moins l'activité de l'école est tombée bien basse après Alcatraz personnes ne se remuaient. Heureusement Angel à débarqué, plus connu sous le nom de Warren c'est son père qui a inventé l'antidote. Bref le gamin c'est amené demandant que l'école renaisse, résultat j'ai réussit à en remotivé quelques uns le temps que les autres fasse leurs deuils. Et il s'est avéré quand matière de soins je n'étais pas si ignorant que cela. Plutôt amusant pour un mec censé se régénérer tout seul et puis je connaissais les lieux vu que j'y ait fait pas mal de séjour, ironie de l'histoire. Alors je me suis retrouvé à mes heures perdu baby sitter, infirmier, secrétaire, assistant social et j'en passe.

Logan s'arrêta quelques instants pensif avant que Jean ne prenne la parole et le discours de cette dernière le sidéra surtout lorsqu'elle souleva une partie de son débardeur. Plus aucunes traces, pas même une fine cicatrice seul le souvenir douloureux demeurait encore dans l'esprit des deux protagonistes. Il écoutait d'une oreille distraite le discours de sa partenaire sa main posé à l'endroit où le Xmen avait du embroché la télépathe. Ce jour là il lui avait son amour et n'avait pas laissé le temps à cette dernière de répondre car à coup sur il n'aurait certainement pas eut la force de terminer son geste. Il regarda la rouquine fixement son discours signifiait il dans un sens qu'elle était loin d'être indifférente à la dite déclaration et à Logan en lui même ? En tout cas comme elle le disait le phoenix avait choisit, mais le plus important demeurait être le choix de cette Jean Grey. Perdu dans ses pensées et chamboulé, il ne revint sur terre que lorsque Jean dégagea sa main et rabaissa son débardeur. Cette dernière était genée et changeait de sujet, autant exercer son souhait. Il prit donc doucement son poignet et passa ses doigts dessus. L'avantage d'avoir les cinq cinq hyper développés s'était que la moindre anomalie dans le corps pouvait être ressentit. Il ferma les yeux et se concentra sur le toucher et l'ouie. Il détecta l'endroit exact de la légère entorse et il appliqua méthodiquement la glace:

Rassure moi, casse cou comme je suis malgré mon pouvoir, tu demeures être mon infirmière attitrée hein ?

Logan faisait un peu d'humour, il avait beau se guérir seul Jean avait du le garder un bon nombre de fois à l'infirmerie si bien qu'il ne comptait plus combien fois il avait été à l'article de la mort


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean Grey
Modo-Xmen
avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 27
Localisation : A l'institut sans doute à l'infirmerie ou en salle des dangers...

Fiche de Personnage
Pouvoir:
Niveau du pouvoir:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Help me ! [Logan]   Lun 2 Aoû - 10:04

    Jean lui expliqua que Charles avait une bonne opinion de lui et que de ce fait, il lui faisait confiance. Une confiance différente de celle qu'il avait en Scott, Ororo ou encore elle-même car leurs passés étaient bien sur différent. A bien y regarder, Logan avait beaucoup d'expérience et dans divers domaine. Ils avaient connu beaucoup d'obstacles dans sa vie même si personne – lui y compris – ne savait exactement quels étaient à cause de sa perte de mémoire. Scott avait une sorte de formation de leader et de pilotage, Ororo était co leader et avait une petite expérience de directrice et Jean était médecin. Tous étaient des enseignants mais Logan... beaucoup trop de connaissance étaient à son actif pour les énumérés correctement, une fois de plus à cause de son amnésie.
    Elle lui fit aussi comprendre qu'à un moment ou à un autre, les personnes sur son dos trouveraient sans doute un autre sujet sur lequel plancher tous les jours et la laisser enfin respirer. Le temps paraît une éternité lorsqu'on est la cible dans toutes les bouches mais la jeune femme espérait que l'éternité prendrais bientôt fin.

    Il prit la parole en lui expliquant qu'elle n'était pas seule et qu'elle devrait se décharger un peu de son fardeau sur ses épaules. Il est vrai que vue comme sa, elle à et donne l'impression de porter le monde sur ses épaules. Il lui indiqua même les portes ou elle pouvait frapper comme Malicia, Piotr et la sienne en précisant que la sienne lui était ouverte de jour comme de nuit. Pour Malicia, c'était plutôt Jean qui la réconfortait quand elle n'allait pas bien mais elle trouvé cela un peu délicat d'aller la voir pour lui parler de ses problèmes et ceux de cœur en autre quand on sait à quel point elle aime Logan. Pour Piotr c'est vrai qu'il était vraiment gentil et compréhensif mais c'était un peu compliquée aussi de lui exposer ses problèmes. A croire qu'il y avait qu'avec Logan qu'elle pouvait parler sans retenu... ou presque.

    Ses joues était devenues toutes chaudes quand elle parla à son tour :

    - Tu sais, j'ai changé de chambre ce matin. Toutes mes affaires ne sont pas transféré mais une bonne partie l'est. Au lieu d'être au bout du couloir je suis maintenant en face de la tienne. Mais pour le côté problème, nous avons tous les nôtres. Se serait pas juste que je me servent de tes épaules si tu ne fait pas de même. Lui sourit-elle. Venir dans ta chambre n'est pas un problème mais...- elle se mordit la lèvre inférieur un instant avant de reprendre -... ont pourras faire d'autre choses que de discuter de nos malheur, non ? Enfin se sera plus gaie de mon avis. Ajouta t-elle en baissant un peu la tête n'osant pas le regarder dans les yeux.

    Parlant de Charles, il lui fit par de son tact et Jean ne pût s'empêcher de rire à moitié.

    - Charles avait sa télépathie pour l'aider à apaiser les conflits quand il sentait que sa allait exploser. Toi, la plupart des personnes savent que tu ne mâche pas tes mots et c'est sa qui feront qu'ils t'écouteront surement. Enfin ne va pas te les mettre à dos non plus à cause de moi. Je te le dis, je pense qu'à un moment ils finiront par changer de sujet.

    Lui demandant si il était devenu médecin, celui-ci rigola un instant à son tour avant de lui dire que depuis les évènements d'Alcatraz, l'institut avait sombré. Qu'un jeune homme appeler Warren était arriver pendant ce temps et avait demander que l'école renaissent se qui avait laissé une chance à Logan d'en profiter pour en remotivé certain. Visiblement, il avait trouvé une autre expérience côté médecine, enfouit en lui et depuis il c'était débrouiller pour soigner les bobos des autres tout en étant polyvalent en tant que secrétaire, baby-sitter et d'autre.

    - Baby-Sitter ? Répéta t-elle un peu étonné, les sourcils en haussent. Et bien dis donc, tu t'ais pas tourné les pouces ! Pour le côté médecin c'est vrai que c'est un peu bizarre mais c'est pas un mal vu tout les passages que tu fais à l'infirmerie.

    Sa dernière phrase était presque tourné en reproche si elle ne l'avais pas accompagné d'un sourire. Côté séjour à l'infirmerie, Logan devrais avoir une médaille d'or ! Même les plus jeunes qui sont assez désinvolte ne vienne pas la voir autant. Bon il y avait les missions parfois dangereuses, les entrainements en salle des dangers, quelques combats mystérieux en dehors de l'enceinte de l'école... combien de fois Jean était rester auprès de lui pour s'assurer qu'il allait bien ou mieux, qu'il ne souffrait pas trop, que sa régénération agissait correctement, qu'il n'avait pas trop froid, chaud, faim... toutes ses petites attentions qui font qu'elle s'inquiétait réellement pour lui à chaque fois mais comment lui expliquer franchement ?

    Pour le rassuré un minimum, la jeune femme souleva un peu son débardeur pour lui démontré qu'elle ne portait plus aucune cicatrice de ses griffes. Plus rien du tout. Il avait fallut un petit temps mais finalement, elles étaient parties ! Elle lui expliqua - dans le même temps qu'elle avait déposé sa main sur son ventre – qu'elle ne lui en voulait pas, de rien de tout se qui c'était passé. Dans la foulée elle lui expliqua que Phœnix avait le mérite d'avoir écouté son cœur et choisit Logan contrairement à Jean qui avait toujours opté pour Scott bien que son cœur criait une autre personne. Logan ne dit rien, peut-être était-ce mieux ainsi... mais la gêne de Jean face à son silence se transforma en peur d'en avoir trop dit ou pas assez.

    Se rendant compte que la main du mutant était encore sur son ventre, elle la retira doucement, rabattu son débardeur et pour changer de sujet, elle lui demanda de lui montré ses compétences d'infirmier. Celui-ci lui prit tendrement le poignet et se concentra sur lui pour savoir ou se situait exactement son mal. Il finit par le trouver, sous les yeux fixe de Jean sur son visage, et y déposa la poche de glace. La dernière phrase du mutant la fit sourire :

    - Bien sur ! S'exclama t-elle. Mais en aucun cas je veux te voir faire un défiler à l'infirmerie toutes les secondes dans le seul but de me voir, y'a plein d'autre occasion pour ça. Et je suis sur que tu peux en trouver plusieurs...

_________________


You are afraid to die... Invité?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Logan Howlett
Xmen
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 14/04/2010

MessageSujet: Re: Help me ! [Logan]   Lun 23 Aoû - 10:41

Logan marqua alors un très léger temps de surprise lorsque Jean lui annonça avoir changer de chambre. Cela impliquait donc que Scott et elle ne faisait plus du tout chambre commune, cela marquait il donc la fin du couple mythique de l'institut ? Ces deux là avaient été dans les premier à intégré l'école et l'équipe de Charles et fut même le couple inaugurateur. Les voir se séparer devait pas mal troublé la communauté des Xmens, bah ils n'étaient plus à ça près après tout. Mais la bonne surprise qui demeurait était le fait que la jeune femme se trouve pile en face de la sienne à présent. Cela faciliterait grandement les choses pour eux deux d'un côté et puis la mutante pourrait venir sans trop de difficulté le voir si elle le souhaitait. Le professeur prit alors en considération le fait qu'elle lui annonça qu'il pouvait aussi se décharger de ses problèmes. Les siens demeuraient être les même et se reliaient à une unique chose, son amnésie ! Or il ne pouvait solliciter la télépathie de la jeune femme alors que cette dernière disait elle même avoir un peu de mal ces derniers temps avec ce pouvoir. Non il n'avait absolument et strictement pas peur d'elle, bien au contraire il lui faisait exclusivement et entièrement confiance. Seulement vu les barrières dans son esprit, il faudrait une énorme dose de pouvoir. La preuve en était que même Charles avait longuement hésiter à son sujet et qui savait ce qu'ils pourraient trouver dans mes méandres de son esprit comme souvenir. Peut-être était il mieux sans souvenirs ? Les peu de flash qu'ils avaient déjà put ramenés par la passé à la surface, ne laisser prévisager rien de très très bon si ça n'était qu'il avait servit d'expérience dans un laboratoire de Stryker.

Logan regarda de nous la jeune femme rousse qui venait de lui proposer clairement de se refaire une ou deux activités amusantes. Choses complètement délirantes et à laquelle l'ancienne Jean qui sortait avec cyclope ne l'aurait pas habituée. Mais il s'y faisait sans problème lui et laissait sa chance à cette nouvelle Jean. Après tout même en temps que Phoenix il avait continué de l'aimer et la désirer et cela n'était pas prêt de changer. Le mutant remarqua néanmoins que sa partenaire se soustrayait à son regard surement gênée et intimidée par la proposition qu'elle venait d'effectuer à son propos. Wolverine répondit alors le plus détendu qui soit:


Bien sur qu'on pourra faire autre chose que cela, je tenais juste à ce que tu saches que je demeurais être là. Et puis maintenant la distance entre nos chambres ne devrait put être un soucis, pour le reste de l'aménagement si tu as besoin de bras je suis là. Je pense qu'il faut qu'on avance et que nous arrêtions de ressasser. Quand à moi tu sais ça se limite toujours à mon amnésie, même Charles avec ses pouvoirs avait du mal. Et dieu seul sait qu'il en avait une maitrise complète et totale. Non pas que je manque de confiance en toi mais toi même tu disais avoir du mal à te remettre dans le bain. Alors attendons un peu pour cela que tu reprennes confiance et puis qui sait ce qu'on pourrait découvrir là dedans.

Oui Charles avait son tact et son pacifisme Logan lui avait ce côté très bourru et surtout bourrin dont on savait qu'il ne valait mieux ne pas s'en jouer. Or les élèves, professeurs et autres personnages de l'institut avaient, semble il, profité de son absence pour remettre la pagaille au sein de l'école et dépasser des bornes que même Wolverine s'était promis de ne jamais dépasser. Cela lui plaisait moyennement voir pas du tout pour tout avouer, comment Ororo pouvait elle laisser passé cela ?

Me les mettre à dos ? Tant pis, je préfère me mettre à dos des gens et faire en sorte qu'ils repartent dans la bonne direction que de fermer les yeux sous prétexte de me faire beaucoup d'ennemis. De plus je ne veux pas laisser passer ça, qui sait si on les laisse faire ça que feront ils demain hein ? C'est inadmissible comme comportement même moi autrefois je me serais jamais ainsi comporté !

Wolverine regarda Jean lorsque cette dernière lui lança que son côté médecin n'était pas plus mal et qu'il n'avait pas chaumé. Elle n'avait pas tord, le Xmen et certains autres de ses camardes avaient travaillés d'arrache pied pour que l'école pour jeunes surdoués survive. Ils avaient du relancé le ministère, rendre visite à Hank, refaire toute une tonne de paperasse en ce qui concernait Charles pour déroger son autorité à Tornade. Ensuite ils avaient du rappeler les jeunes mutants repartis dans leurs familles. Certaines étaient demeurés introuvables ils avaient du donc bien chercher, avec d'autres ils avaient fallut agir avec tact car leurs parents ignoraient le pouvoir de leur progéniture. Ensuite travaux dans l'institut impératif avant une réouverture officielle, puis réorganisation des chambres à l'arrivée des gamins, puis des cours ensuite baby sitting. Oui en somme des semaines très chargées et loin d'être de tout repos surtout quand le peu qu'on dormait on faisait des cauchemars comme Logan.

Le côté médecin est surement dut à un attrait de mon passé, mais cela je pense m'empêchera pas de demeuré être un aimant à blessures ou autre ! Désolé de te décevoir de ce côté là, mais j'ai toujours pas trouvé comment réduire mon cota infirmerie. Je crois donc que avec moi, tu ne risque pas d'être au chômage ou de t'ennuyer au sous sol. Mais promis je trouverais un moyen de passer sans être blessé, c'est quand même hallucinant je me régénère moi même et pourtant j'ai une carte fidélité à ton service.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Help me ! [Logan]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Help me ! [Logan]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Transferring Generation :: New-York et autres lieux :: Central Parc-
Sauter vers: